L’ostéoporose

26 mai 2015 Conseil santé

Mieux vaut prévenir que guérir !

Vous connaissez probablement un proche souffrant d’ostéoporose ? Votre médecin vous a peut-être déjà dit que vous en souffrez ? On estime que jusqu’à deux millions de Canadiens en seraient atteints, touchant environ le quart des femmes et un huitième des hommes.

L’ostéoporose est un processus naturel qui provoque l’amincissement des os. Leur partie interne devient poreuse et donc plus fragile, d’où le risque de fracture. L’os est un tissu vivant en perpétuel renouvellement. Du nouvel os vient remplacer le vieil os, processus effectué par deux types de cellules: les ostéoclastes qui dégradent l’os et les ostéoblastes qui génèrent du nouvel os. Jusqu’à la trentaine, la formation osseuse est plus importante que leur dégradation. Vers l’âge de 50 ans, les changements hormonaux inversent le phénomène: la dégradation osseuse est plus importante que sa formation. L’os perd donc de sa densité. La plupart du temps, on ne ressent aucun symptôme de l’ostéoporose. C’est souvent une fracture de fragilisation (à la suite d’une chute mineure par exemple), une diminution de la taille d’au moins quatre centimètres ou un dos voûté qui mettent la puce à l’oreille.

Plusieurs facteurs de risque peuvent contribuer à l’ostéoporose. Les femmes sont quatre fois plus à risque que les hommes d’en souffrir. On retrouve aussi les facteurs de risque suivants: vieillissement, sédentarité, antécédents familiaux, taille mince ou petite taille, tabagisme, race (caucasienne, asiatique), prise de certains médicaments, présence d’une maladie interférant avec l’absorption du calcium à l’intestin (ex: maladie de Crohn), ménopause précoce, ablation des ovaires, apport pauvre en calcium, en vitamine D ou en phosphore, consommation excessive d’alcool, de caféine et de certaines boissons gazeuses. Dépendamment de ceux-ci, un dépistage par la mesure de la DMO (densité minérale osseuse) pourra permettre de détecter la perte de masse osseuse avant même l’apparition de fractures.

De toutes les mesures préventives, la plus importante demeure le développement d’os solides à l’enfance et à l’adolescence, périodes essentielles dans le développement de la masse osseuse. La consommation de calcium (produits laitiers, saumon, sardines, légumes verts foncé, produits à base de soya comme le tofu et le lait de soya enrichi de calcium), la prise de vitamine D, dont nous manquons souvent en raison du faible ensoleillement, l’activité physique avec mise en charge (marche, course), l’abandon du tabagisme et la faible consommation d’alcool sont également importantes. La consommation de café devrait être limitée à trois tasses par jour afin de limiter la perte urinaire de calcium. L’ostéoporose ne se guérit pas; on peut uniquement ralentir ou renverser la perte osseuse à l’aide de certains médicaments. Pour des conseils sur la prévention et la prise en charge de l’ostéoporose ou pour des conseils nutritionnels, n’hésitez pas à vous adresser à l’équipe de la Pharmacie Dimitrios Retalis.

Dimitrios Retalis, pharmacien propriétaire est le seul responsable de ces annonces. Par Marie-Claude Bergevin, pharmacienne