parallax-faq

L’érythème fessier: comment s’en sortir ?

19 avril 2014 Conseil santé

L’érythème fessier est un problème très fréquent chez les nourrissons. Il peut toucher jusqu’au quart des enfants portant des couches. Il s’agit d’une irritation causée par le contact de la peau avec l’urine et les selles. Il se manifeste généralement par de l’enflure et de la rougeur sur les fesses. Il peut également atteindre les régions anale, génitale et inguinale (aine). En présence d’humidité, l’érythème fessier peut aussi se compliquer d’une infection à champignons. Dans ce cas, la rougeur peut être plus importante, les plis de la peau peuvent être atteints et des papules et pustules peuvent être présents. On peut aussi soupçonner une telle infection lorsque les symptômes persistent sans amélioration après trois jours de traitement de l’érythème fessier.

Il existe divers moyens de prévenir l’érythème fessier, dont changer la couche dès qu’elle est souillée et laisser le plus souvent possible les fesses à l’air libre. Toujours protéger la peau sous la couche avec une crème de zinc d’une concentration variant entre 20 à 40% et la réappliquer après chaque bain ou changement de couche est également une mesure importante. Ce produit doit être appliqué généreusement. Il est préférable  de ne pas attacher la couche trop serrée, d’éviter les onguents à base de lanoline ou de parfum (irritants), de ne pas utiliser de vaseline comme protecteur (risque de macération) et de ne pas utiliser de détergents puissants pour nettoyer les couches de coton. Pour prévenir l’irritation de la peau, il vaut mieux de ne pas frotter la peau, mais simplement d’essuyer doucement les fesses avec un linge mouillé pour les nettoyer. Si les selles sont difficiles à déloger, mettre une goutte d’huile dans l’eau tiède peut rendre la tâche plus facile. Pour limiter l’humidité qui peut mener au développement de champignons, il est recommandé de toujours bien assécher les fesses après le bain ou le changement de couche.

Lorsque la prévention n’a pas suffit, on préférera utiliser le zinc sous forme d’onguent plutôt que de crème. Dans les cas sévères, on peut même utiliser le produit sous forme de pâte. Si vous utilisez déjà du zinc, vous pouvez changer pour un produit à concentration plus élevée. En cas d’infection fongique, les crèmes miconazole et clotrimazole peuvent être appliquées matin et soir sur la région affectée. Il est alors recommandé de commencer par appliquer la crème antifongique en premier et de terminer avec le zinc en couche épaisse. Par contre, demandez toujours conseil à votre pharmacien(ne) avant d’utiliser ces produits. Il est préférable de consulter le médecin dans les cas suivants: symptômes toujours présents après sept jours de traitement, aggravation après 2 à 3 jours, lésions qui débordent de la zone de la couche, plaies suintantes, ulcères profonds, allure d’infection fongique (plis cutanés affectés) qui persiste plus de 7 jours malgré un traitement approprié, fièvre, diminution de l’appétit, bébé immunosupprimé, présence de psoriasis, eczéma et dermatite séborrhéique. Pour toute question, n’hésitez pas à consulter un(e) pharmacien(ne) à la Pharmacie Dimitrios Retalis.

 

Par Marie-Claude Bergevin, pharmacienne