pharmacie retalis

Aliments et médicaments: un cocktail potentiellement explosif !

6 juin 2015 Conseil santé

Nous sommes souvent sensibilisés au fait que certains médicaments ne font pas bon mélange, mais saviez-vous que de consommer certains aliments ou boissons avec des médicaments peut être tout aussi explosif ?

Le cas le plus connu est certainement celui du pamplemousse. Le pamplemousse ou son jus, qu’il soit frais ou congelé, contient différentes substances qui peuvent interférer avec la transformation et l’élimination des médicaments pris par voie orale. La conséquence la plus fréquente est une augmentation des effets du médicament pouvant conduire à des effets indésirables graves. Plus rarement, on peut observer une réduction de l’effet du médicament. Cette interaction est très imprévisible et peut varier selon les personnes, le médicament impliqué et même le pamplemousse lui-même. Notons qu’une quantité aussi faible que 200 mL est suffisante pour avoir un impact grave et qu’il est inutile de séparer la consommation du pamplemousse de la prise du médicament puisque l’effet du  pamplemousse peut persister jusqu’à 3 jours après sa consommation. On observe un phénomène similaire avec la consommation d’oranges de Séville (marmelades), de limettes, de pomelos et de tangelos. La plupart des autres agrumes (citron, orange Navel ou Valencia, tangerines) sont généralement sans danger. Comme la liste des médicaments potentiellement impliqués dans l’interaction est longue, il vaut mieux vérifier avec le pharmacien si des précautions s’appliquent pour vous.

Les produits laitiers sont aussi reconnus pour causer des problèmes avec des médicaments en raison du calcium qu’ils contiennent. Celui-ci peut se lier avec les médicaments, créant un mélange qui les empêche d’être absorbés. Mais attention ! Les produits laitiers ne sont pas les seules sources de calcium… On peut aussi en trouver dans certains suppléments alimentaires ou dans des aliments comme certains jus d’oranges enrichis. La vigilance s’impose donc. Heureusement, il n’est pas nécessaire de bannir tous ces aliments! Par contre, leur consommation doit être espacée de la prise des médicaments, ce qui peut être variable selon les médicaments. Donc n’hésitez pas à vous informer au pharmacien.

Si vous prenez du Coumadinmd, un anticoagulant, vous connaissez probablement la vitamine K. Cette vitamine que l’on retrouve surtout dans les légumes verts possède une activité coagulante pouvant aller à l’encontre de l’effet du Coumadinmd. Tout changement dans la consommation de la vitamine K pourrait donc faire varier l’effet de ce dernier. Néanmoins, il n’est pas interdit de se priver des bienfaits des légumes verts! L’important est de garder une stabilité dans leur consommation, c’est-à-dire d’en consommer en quantité raisonnable et à intervalles réguliers. De plus, comme la vitamine K est plus concentrée dans les feuilles externes ou la pelure des légumes, il sera préférable d’éviter de consommer ces parties. Finalement, comme il est impossible de généraliser et d’inclure toutes les interactions possibles, n’hésitez pas à demander conseil à un(e) pharmacien(ne) à la Pharmacie Dimitrios Retalis.

Dimitrios Retalis, pharmacien propriétaire est le seul responsable de ces annonces.

Par Marie-Claude Bergevin, pharmacienne